Catégories
Maison saine

Quelle VMC pour la ventilation d’un sous-sol enterré ou aménagé ?

Laisser une porte ouverte pour ventiler n’est pas toujours possible.

La ventilation naturelle d’un sous-sol enterré ou aménagé est souvent insuffisante. Des trous dans les murs ne permettent pas d’enlever l’humidité et les odeurs des véhicules.

Il faut, comme pour les pièces d’habitation, installer une ventilation mécanique avec un ventilateur. Plusieurs solutions à installer soi-même sont efficaces et simples.

Dans cet article, nous nous intéressons
aux sous-sols où la ventilation naturelle n’est pas suffisante.

Quel produit pour ventiler un sous-sol aménagé ou enterré ?

1 – Un conseil important pour ventiler un sous-sol aménagé.

Une règle pour ventiler correctement un sous-sol avec des pièces est qu’il faut avoir le même niveau de qualité de ventilation que pour la partie étage habitable.

Ne pas installer une sous ventilation pour un endroit qui a plus de contraintes : humidité, odeur de véhicules, chaudière, outils, peu d’aérations…

2 – Des contraintes spécifiques au sous-sol.

En France, le système de ventilation le plus utilisé est la ventilation centralisée simple flux. Elle se compose d’un groupe de ventilation dans les combles, des gaines dans les combles entre le groupe et les plafonds des pièces humides et des entrées d’air dans les pièces sèches (chambre, salle à manger…).

Ici pour un sous-sol plus enterré, il y a 2 contraintes majeures :

  1. Impossibilité de passer des gaines dans les plafonds par manque de hauteur dans les pièces.
  2. Prendre l’air extérieur au-dessus du plafond du sous sol.

Et toujours avec les mêmes choix : ventilation centralisée ou par pièce, simple ou double flux ?

Passage des gaines de ventilation impossible –
Entrée d’air pour une pièce enterrée.

Une ventilation simple et efficace pour tout le sous-sol : l’AEROPAC.

Il ne faut pas réinventer ce qui existe déjà depuis longtemps et qui fonctionne bien.

En Allemagne, la ventilation centralisée est différente de la France. Très souvent employée, la ventilation centralisée simple flux, en Allemagne, est faite par un produit installé sur un mur. Ce produit prend l’air par un trou dans le mur. L’air est insufflé dans le reste des pièces.

Il n’y a pas de gaine. L’air ressort par les trous dans les fenêtres. C’est beaucoup plus simple. La critique en France porte sur le fait que l’air qui sort de l’appareil est à la température de l’air extérieur. Tout comme l’air qui rentre par un trou d’une fenêtre dans la ventilation centralisée simple flux en France. Mais c’est vrai que le débit d’air est important avec le système allemand.

Comment installer la ventilation avec un l’AEROPAC ?

L’aéropac est fixé au mur. Un trou à travers le mur fait entrer l’air propre extérieur dans l’aéropac.

Le débit est réglable jusqu’à 180 m3/h.

Généralement un seul produit suffit pour l’ensemble de la surface.

Dans le cas présent, les 2 fenêtres de chaque côté ne doivent pas avoir d’entrée d’air. Souvent il faut boucher des trous existants.

La compréhension de la circulation de l’air, par où elle rentre, et par où elle ressort est essentielle.

Dans le cas où il y a une chaudière, la réglementation doit être respectée pour une entrée d’air minimum.

En plus de la diminution de l’humidité et des mauvaises odeurs, le séchage du linge est amélioré.

Comment faire pour avoir une ventilation dans un sous-sol enterré ?

Avec un sous-sol enterré, il n’est pas possible de faire un simple trou.

L’air extérieur doit être redescendu au niveau de l’aéropac.

2 solutions sont possibles : un tube rectangulaire ou une gaine de ventilation à l’intérieur du sous-sol ou par l’extérieur après avoir creusé un passage.

2 raccords de ventilation, l’un pour la jonction avec l’aéropac et l’autre pour la sortie extérieur.

Tube de ventilation rectangulaire.

Raccord de ventilation.

Pourquoi ventiler un sous-sol aménagé ou enterré ?

En fin de compte, les gens veulent ventiler leurs sous-sols pour des raisons de santé, d’humidité, d’économie d’énergie et de confort.

Citons plus en détail et sans ordre :

  • humidité sur les murs et le sol.
  • humidité dans l’air ambiant.
  • enlever les odeurs des voitures : essence, gasoil.
  • améliorer le séchage du linge.
  • éliminer le radon.
  • protéger les outils et la chaudière.
  • diffuser la chaleur des radiateurs.
  • protéger la structure du bâtiment.
  • enlever les mauvaises odeurs.
  • mieux garder la nourriture…

Laissez un commentaire. 

Votre avis et retour d’expériences sont les bienvenus.

Vous avez aimé notre article ? Merci de le partager !

Accueil > Maison saine

Catégories
Maison saine

Comment nettoyer sa vmc ? Tuto avec des photos.

Pourquoi nettoyer une vmc ? Et comment ? 

Pour préserver une bonne santé, il est obligatoire de respirer un air sain. Surtout à l’intérieur de notre lieu de vie, car nous y vivons pendant de nombreuses heures. Notre système de ventilation permet de renouveler cet air. Nettoyer sa vmc est très donc une évidence !

Nous vous proposons un tuto avec photos pour vous expliquer les différentes étapes du nettoyage.

Quel type de VMC avez-vous ? Comment circule l’air chez vous ?

Il existe 2 grands principes de VMC.

La ventilation décentralisée, ou pièce par pièce ou individuelle. Beaucoup plus, ou complètement, utilisé en Allemagne et en Europe du Nord, la ventilation est propre à chaque pièce. Normal, on ne vit pas pareil dans une chambre, une salle de bain ou un séjour.

La ventilation centralisée avec un seul moteur.  Souvent dans les combles, en France. Un unique moteur fait circuler l’air dans toutes les pièces.

Ensuite pour chaque système de ventilation il existe 3 variantes : passif (pas de moteur), simple flux ou double flux avec récupération de chaleur. Voir aussi l’ADEME.

Comment nettoyer chaque système de VMC ?

La première chose à faire est de couper l’alimentation électrique de l’appareil sur lequel on travaille !

Ventilation décentralisée, par pièce, l’entretenir.

Le principe de la ventilation pour une VMC décentralisée est très simple.

L’appareil se démonte avec des clips.

Avec une VMC par pièce, le capot est facilement déclipsable. Ensuite on peut retirer le moteur ou les filtres s’ils existent et tout nettoyer.

Suivant le type de filtres et leurs matières ils sont à secouer, aspirer ou à changer.

Il n’y a pas de gaines à nettoyer, ni à monter dans les combles.

Un grand avantage de la ventilation individuelle
est son entretien très facile :
tuyaux, filtres pollen poussières.

Entretien d’une VMC centralisée, moteur dans les combles

Pour une ventilation centralisée son principe est plus compliqué.

Il y a 4 éléments :

  1. entrée d’air : aérateurs de fenêtres, dans les pièces sèches (chambre, salle à manger…).
  2. extraction d’air dans les pièces humides (cuisine, salle de bain, WC).
  3. gaines de ventilation dans les combles ou les faux plafonds.
  4. groupe de ventilation avec son moteur dans les combles.

1°) Nettoyer les aérateurs de fenêtre

Le nettoyage régulier de la poussière est très bien.

Mais une fois par an il est souhaitable de démonter l’aérateur pour contrôler si l’air passe correctement.

2°) Bouches d’extraction à démonter et laver

Les bouches d’extraction concentrent de l’humidité et de la chaleur.

Malheureusement un rêve pour les microbes !

Démonter les bouches d’extraction pour les nettoyer.

3°) Gaines de ventilation dans les combles à contrôler

Des gaines de ventilation mal entretenues entraînent une ventilation moins efficace et un problème d’hygiène (humidité + température).

Bien sûr, il s’agit là d’un des gros problèmes de la ventilation centralisée.

Normalement il faudrait contrôler les gaines dans les combles tout les 2 ans et les changer tout les 5 ans. Evidemment personne ne le fait !

Mais quels contrôles effectuer :

  • tuyaux contenant de l’eau.
  • trous dans les tuyaux.
  • mauvaises attaches des tuyaux avec le bloc moteur.
  • pas de perte de charge avec des angles trop serrées.

Si elles sont abimées on les jette !

Les gaines usagées dégradent l’isolation et la charpente.. 

Gaines de ventilation mal posées.

4°) Nettoyer le bloc moteur dans les combles 

Le bloc moteur nécessite une attention particulière.

Si comme ici il manque un bouchon, le moteur aspire l’isolation.

Il faut donc tout démonter et nettoyer. Sinon le moteur finira par se bloquer et provoquera un incendie.

Contrôler la tenue des gaines sur le bloc de ventilation.

Gaines de ventilation mal posées.

Laissez un commentaire. 

Votre avis et retour d’expériences sont les bienvenus.

Vous avez aimé notre article ? Merci de le partager !

Accueil > Maison saine

Catégories
Maison saine

Pièce en sous-sol avec une lumière naturelle

Notre client souhaitait éclairer naturellement une salle de bain dans son sous-sol semi-enterré.

Il a réalisé cette très belle installation avec un puits de lumière de diamètre 32 cm.

Vu la dimension de cette ouverture, il n’y a pas eu besoin de déclaration de travaux.

De plus, l’intimité de la salle de bain est respectée !

Accueil > Maison saine

Catégories
Maison saine

Solutions faciles pour éviter les problèmes d’une mauvaise ventilation

Une mauvaise ventilation peut être la cause de problèmes de santé et peut abîmer les murs et les meubles. En effet, des tâches d’humidité, de la condensation, des mauvaises odeurs, des champignons sur les murs et les plafonds sont la preuve d’une mauvaise ventilation.

Quelques solutions simples à mettre en place…

Aérer, ouvrir les fenêtres est une première solution pour éviter les mauvaises ventilations

Chaque jour, même en hiver, par températures basses ou les jours de pluie, il faut ouvrir toutes les fenêtres au moins 5 minutes pour que l’air se renouvelle et éliminer les excès d’humidité.

Installer des plantes

Certaines plantes se nourrissent de l’humidité ambiante. Elles peuvent être placées dans la salle de bain.

Par exemple, une fougère de Boston est parfaite pour une cuisine ou une salle de bain. La lumière indirecte du soleil et le sol humide sont tout ce dont une fougère de Boston a besoin pour survivre dans votre maison.

Les Tillandsias ou “filles de l’air” vivent de l’humidité et des nutriments de l’air en les absorbant par leurs feuilles.

Le lierre grimpant élimine les moisissures en suspension dans l’air, que l’on trouve habituellement dans les endroits humides.

Peinture anti-humidité sur les murs

Ce type de peinture pénètre en profondeur dans les pores des matériaux et empêche le cloquage des peintures, provoqué par l’humidité.

Le gros sel et le charbon de bois

Le gros sel de cuisine absorbe l’humidité mais il doit être renouvelé régulièrement, quand celui-ci est chargé en humidité. Le charbon de bois est également efficace.

Mais des solutions efficaces sur le court terme uniquement

Ces solutions s’avèrent efficaces mais uniquement pour les problèmes d’humidité légers et sur le court terme.

Pour des problèmes de remontées capillaires ou de condensation, Norellagg propose des solutions efficaces et définitives. Ces solutions sont dans le respect de l’environnement, des habitants et leurs permettent de réaliser des économies !

Des solutions contre les problèmes d’humidité capillaire

Norellagg propose le Géollagg, un boîtier anti-humidité qui traite définitivement les problèmes de remontées capillaires. Ces remontées sont reconnaissables facilement. L’enduit se décolle, les plinthes gondolent, le papier peint pourrit, les murs s’effritent et de la mousse peut apparaître. L’humidité capillaire est due à l’eau naturellement présente dans la terre qui remonte. Il faut empêcher cette humidité de remonter ou l’arrêter.

Il est important de traiter ce problème rapidement, au risque de voir le logement et la santé de ceux qui y vivent se dégrader.

Norellagg propose aussi différentes solutions pour traiter l’humidité par condensation, selon vos besoins : avec des filtres, avec récupération de chaleur, solutions silencieuses ou programmables… Il faut assainir l’air que nous respirons pour rester en bonne santé !

Catégories
Maison saine

Installation et entretien d’un système de ventilation décentralisée

L’air que nous respirons au quotidien doit être sain. Pour cela, il doit être renouvelé régulièrement et nettoyé de toutes les impuretés possibles. Poussières, pollens et autres allergènes ne sont pas bons à respirer ! Une ventilation décentralisée répond à ces objectifs. Comment l’installer et l’entretenir pour optimiser ses performances ?

Pour apporter à chaque occupant et chaque employé un air de qualité, Norellagg propose des solutions de ventilation décentralisée. Choisir un système de ventilation décentralisée, c’est choisir d’être protégé du bruit. C’est également faire le choix d’avoir une ventilation esthétique puisqu’elle est cachée ou peu visible. De plus, la ventilation décentralisée permet de ventiler par pièce. Par exemple, une ventilation qui déshumidifie pour la salle de bain et une ventilation discrète pour les chambres. Mais elle permet aussi de ventiler par pièces groupées, à l’inverse d’une ventilation centralisée. Privilégiez une ventilation plus performante pour les pièces du rez-de-chaussée qui sont les pièces de vie. Ou bien une ventilation silencieuse pour les chambres. Ou encore donner la priorité à la déshumidification des pièces d’eau.

Les solutions peuvent être passives ou avec des options comme la récupération de chaleur, avec filtres (pollens, allergènes, poussières, bruit), etc. Le choix de la solution dépendra de la pièce dans laquelle elle sera installée. Ainsi que de l’utilisation que vous souhaiterez en faire.

Norellagg propose deux types de ventilation pour répondre à chaque application. Tout d’abord examinons les ventilations de fenêtres. Elles sont à insérer dans le contour des fenêtres. Nous pourrons ensuite examiner les ventilations murales. Contrairement aux premières, elles sont à poser sur les murs.

Installation des ventilations de fenêtre

L’installation des solutions de ventilation de fenêtres dépendent du système choisi ainsi que du type de fenêtre (par exemple des contours de fenêtre irréguliers, des fenêtres françaises, oscillo-battantes, etc.).

Les systèmes peuvent s’intégrer dans le contour de la fenêtre, en allège, en linteau ou sur le bord de la fenêtre. Ils peuvent également être intégrés en chevauchement

Installation des ventilations murales

Les ventilations murales s’intègrent dans le mur une fois que celui-ci est percé. L’air peut alors passer de l’extérieur vers l’intérieur, et inversement.

Nous proposons différentes solutions avec un canal d’ébrasement, qui permet de ne pas faire de trou vers l’extérieur ou d’être caché de l’extérieur.

Entretien des systèmes de ventilation

 

Concernant les ventilations de fenêtres, l’entretien est des plus simple. Ainsi, un coup d’aspirateur enlève les plus grosses poussières et un coup d’éponge dans les recoins plus inaccessibles suffisent à entretenir sa ventilation de fenêtre. Ou bien vous pouvez également faire tremper le système de ventilation dans de l’eau avec le nettoyant de votre choix pour le désinfecter.

Quant aux ventilations murales, la gaine dans le mur est à nettoyer tous les un ou deux ans. Il suffit d’enlever le capot extérieur et, comme pour la ventilation de fenêtre, de se servir d’un aspirateur et d’une éponge pour enlever les poussières.

Pour une ventilation en toute sécurité, il faut changer la gaine tous les 5 ans. La saleté, l’humidité et les graisses abîment les gaines de ventilation. Celle-ci est moins efficace. Et surtout, elle ne vous protège plus contre les risques d’incendies et les problèmes d’hygiène !

Une ventilation mal entretenue est aussi une des causes d’incendies ou de maladies !

Norellagg protège votre santé et vos intérieurs. Contactez-nous, nous répondons à toutes vos questions.

Norellagg propose des solutions adaptées à vos besoins, sur-mesure. Nos conseils sont gratuits !

Catégories
Maison saine

Le coût économique d’une mauvaise ventilation

Pour commencer, il faut comprendre que les polluants rentrent de l’extérieur vers l’intérieur de nos bâtiments à cause d’une mauvaise ventilation. Outre cela, ils peuvent aussi être présents à l’intérieur des pièces, notamment dans les peintures, les solvants et autres.

La présence de polluants chimiques ou d’agents microbiens (pollution, pollen, etc.) détériorent la qualité de l’air intérieur. Cette détérioration a des conséquences sur la santé humaine, et donc un coût socio-économique pour la collectivité.

Avec le Coronavirus, l’air intérieur devient un enjeu primordial, qui s’accompagne d’une volonté de réaliser des maisons toujours plus étanches.

Les dangers que présentent une mauvaise ventilation

0
Nouveaux cas de pathologies graves répertoriés
0
décédées

Chaque année, plus de 28 000 nouveaux cas de pathologies graves sont répertoriés, dont des cancers, des accidents vasculaires cérébraux et des infarctus, et entraînent le décès de 20 000 personnes environ. Ces décès sont des cancers du rein, des leucémies, des cancers du poumon, une intoxication au monoxyde de carbone, des maladies cardiovasculaires, etc. D’après l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, les français perdent en moyenne neuf mois d’espérances de vie à cause d’une mauvaise qualité d’air intérieur.

Source 

Le Coronavirus se propage aussi à cause d’une mauvaise ventilation

La Covid-19 met en évidence qu’une mauvaise ventilation augmente la transmission des virus et des maladies. Ainsi, les deux voies de transmissions dominantes sont via de grosses gouttelettes (gouttelettes/ particules émises lors de l’éternuement, de la toux ou de la conversation) ou bien via un contact avec une surface (fomite ou voie secondaire par contact et main-main, main-surface etc.). Du fait d’une mauvaise ventilation dans nos habitations, nos lieux de travail et les lieux grands publics, les maladies se propagent et présentent un coût pour la collectivité.

Alors, quel est le coût économique d’une mauvaise ventilation ?

La pollution de l’air intérieur : un coût humain et financier de 38 milliards d’euros par an

 

Les particules présentent dans les bâtiments ou générée par des activités ou des comportements humains (tabac, peinture…) polluent l’air intérieur.

Le coût socio-économique comprend le coût externe (vies humaines perdues du fait des maladies, pertes de bien-être dues aux années en mauvaise santé, pertes de production, etc.). Mais aussi l’impact sur les finances publiques (coûts des soins, des recherches publiques et de la prévention, etc.).

Pour faire cette estimation, 6 polluants sont pris en compte. Ils sont fréquemment rencontrés dans les environnements intérieurs. Il s’agit du benzène, du trichloréthylène, du radon, du monoxyde de carbone, des particules et la fumée de tabac environnementale. Mais cette liste de polluants n’est pas exhaustive et un nombre limité de pathologies est considérée pour réaliser cette étude. Par exemple, l’asthme ne fait pas parti des maladies dues aux polluants.

Même si cette étude a ses limites, il est évident que la qualité de l’air intérieur est un réel enjeu de santé publique et que la prise en compte de son coût supposé pourrait mener à des investissements pour améliorer la situation.

Extrait du rapport – Coût socio-économique de la pollution de l’air intérieur (million €)

A ce jour, des solutions efficaces et esthétiques existent. Ainsi, vous pouvez ventiler sans entraver la décoration de l’intérieur de vos pièces. Les solutions Norellagg renouvellent l’air de vos pièces selon vos besoins. Filtrez, dépolluez, assainissez tout en discrétion et en simplicité. Nous proposons de nombreux modèles sur-mesure. Adaptez-les en profondeur, largeur, longueur selon vos espaces disponibles. Vous pouvez également choisir entre différentes options, notamment entre des filtres contre le pollen, les poussières, récupérer la chaleur ou encre faire le choix d’un appareil silencieux pour les chambres.

Norellagg protège votre santé et vos intérieurs. N’hésitez pas à nous contacter pour toute question et/ou demande de devis. Nous nous tenons à votre disposition.

Catégories
Maison saine

Les dangers d’une mauvaise ventilation

Le Coronavirus nous aura permis de réaliser l’importance de la ventilation de l’air dans les logements et les lieux de travail. Maintenant, nous avons conscience que l’air que nous respirons peut avoir de lourdes conséquences sur notre santé. Pourtant, nous n’y prêtons pas attention au quotidien.

Étudions ensemble les dangers d’une mauvaise ventilation.

Ce sont 84 millions d’Européens qui seraient malades à cause de l’humidité dans leur logement. Cela engendrerait un coût de 82 milliards d’euros à la collectivité chaque année en soins médicaux.

Les particules de poussière

Quels sont les dangers d’une mauvaise ventilation ?

La poussière se trouve partout mais nous oublions souvent combien une surexposition à celle-ci peut nuire à la santé. Elle constitue une substance très dangereuse qui a des répercussions sur la santé de millions de personnes.

*Source : https://www.consoglobe.com/europe-lhumidite-des-logements-provoque-des-millions-de-maladies-cg

Les fines particules de poussière, appelées poussière respirable sont facilement aspirées par le nez et le pharynx. Elles peuvent alors se déposer dans les poumons, occuper l’espace réservé à l’air et encombrer la cage thoracique.

Dans ces conditions, l’inhalation de poussières peut également être responsable de pneumonies ou d’asthme. Les poussières venant des grains, de la farine, du bois et des colorants réactifs sont pires que les autres. Ces fines particules peuvent engendrer des quintes de toux, des sifflements ou encore une oppression thoracique. Les pneumonies et les infections pulmonaires peuvent être mortelles. Ces dernières sont considérées comme le risque sanitaire le plus grave. Ces maladies se développent chez les employés mais aussi chez les habitants vivants dans des logements humides ou insalubres. Si on réduisait de moitié l’insalubrité des logements humides, 25 % des maladies observées pourraient être évitées d’ici 2050, soit 550 000 asthmatiques en moins.*

Les effets chroniques dus à une exposition à la poussière dans les poumons sont incurables, c’est pour cela qu’il faut traiter en amont l’air que nous respirons.

Les différents risques de maladies peuvent être évités en maintenant la pureté de l’air sur votre lieu de travail et d’habitation et également en maintenant une faible concentration en poussière.

C’est ce que font les systèmes de ventilation de Norellagg. Ils filtrent la poussière de l’air avant qu’elle ne se dépose et que vous la respiriez. Faire attention à la qualité de l’air permet d’améliorer le moral des habitants et du personnel, ainsi que d’augmenter leur productivité et la croissance de votre entreprise.

Que pouvons-nous faire pour éviter les dangers d’une mauvaise ventilation ?

C’est pourquoi chez Norellagg, nous proposons plusieurs systèmes de ventilation d’air pour répondre à tout type d’exigence.

La ventilation décentralisée permet de renouveler l’air tout en évitant les particules qui peuvent poser problèmes (le pollen, la poussière et autres allergènes). Nos systèmes de ventilation s’adaptent aux types de pièces de la maison (silencieux, discrets, avec contrôle du débit) et sont simples à installer et sans entretien.

Ainsi, plusieurs modèles sont disponibles.

Les aérateurs à poser sur une fenêtre

Des exemples :

L’Aeromat Flex régule le débit d’air à faire passer par l’aérateur;
Les Aeromat Midi assurent une isolation phonique ;
L’Aeromat VT permet une récupération de chaleur tout en gardant une bonne isolation phonique.

Les aérateurs à poser sur un mur

Des exemples :

L’Aeropac est petit, silencieux, performant et rapide à installer ;
L’Aerolife est un aérateur universel économe en énergie et filtre les pollens ;
L’Aeroplus est adapté aux pièces humides et permet une déshumidification efficace.

Nous pouvons différencier les aérateurs de fenêtres et les aérateurs muraux de cette façon :

Les aérateurs à poser sur les fenêtres sont plus discrets que les aérateurs à poser sur les murs. Ils sont plus petits et un peu moins efficaces. Ils sont parfaits pour les pièces qui ne connaissant pas de problèmes de ventilation particuliers.

De la même manière, les aérateurs muraux sont très efficaces et plus visibles mais ils restent esthétiques, pour s’adapter à votre intérieur.

Ces nombreux modèles permettent d’obtenir une quantité d’air neuf pour éviter les problèmes d’humidité, de moisissures, de mauvaises odeurs. Ils protègent aussi contre les effractions et écartent l’introduction de toutes les nouvelles pollutions, comme le pollen, les particules carbones, la poussière, etc.

Pour toute question, contactez-nous ! Nos experts identifient gratuitement vos problèmes d’humidité, nous pouvons vous conseiller sur le modèle le plus adapté à votre projet et réaliser un devis gratuitement.

Catégories
Maison saine

Ventilation et décoration intérieure

Ventiler sans détériorer la décoration intérieure

Est-ce possible de concilier ventilation et décoration intérieure ?

La blogueuse d’Inside Déco y répond dans cet article. Elle présente différentes solutions qui associent décoration intérieure, confort de l’habitation et préoccupation énergétique.

Selon son œil d’experte, nos solutions de ventilation et notre boîtier anti-humidité répondent aux besoins des habitants de façon esthétique. Et il en est de même pour le puits de lumière et la ventilation solaire.

Norellagg a a cœur d’améliorer le confort des habitants tout en protégeant leur santé et en diminuant leurs factures énergétiques. Ainsi, l’équipe de Norellagg élabore des solutions qui s’adaptent à chaque situation.

La ventilation décentralisée permet de ventiler pièce par pièce, en fonction des différents besoins. Par exemple, une ventilation silencieuse pour les chambres, une ventilation avec récupération de chaleur pour la cuisine ou hygroréglable pour éviter l’humidité dans la salle de bain. Une ventilation centralisée ne permet pas différentes ventilations en fonction des pièces.

Le Géollagg est un boîtier qui repousse le champ magnétique terrestre pour traiter de manière saine l’humidité capillaire.

Enfin, notre puits de lumière a la particularité de pouvoir être installé à l’horizontal pour éclairer les pièces difficiles d’accès et pour lesquelles on ne peut pas installer de fenêtres.

Catégories
Maison saine

Soignez votre air intérieur, particulièrement avec le Coronavirus et le confinement !

A cause du Coronavirus, ou la Covid-19, le confinement nous impose de vivre à plusieurs dans nos habitations. L’air intérieur, déjà habituellement pollué, se dégrade encore plus.

La ventilation prend alors toute son importance pour diminuer cette pollution.

Une VMC centralisée va diffuser l’air des chambres et de la salle à manger vers les pièces humides.

Si une personne est malade dans une chambre, comment se passe la propagation de sa maladie ?

Le confinement nous amène à être réunis tous ensemble sans pause. Nous produisons donc plus d’humidité humaine et de par nos activités : douche, cuisine, lessive !

Quelle est la conséquence du confinement sur la pollution de l’air intérieur ?

Plus de monde, plus de douches, de cuisine et de lessives !

En raison du confinement, on passe plus de temps que d’habitude à l’intérieur de notre domicile. Ainsi, il est important de veiller à la bonne qualité de l’air intérieur pour éviter une pollution en plus du stress de la situation.

A cause de nos activités domestiques, l’air intérieur d’une habitation se charge en nombreux polluants et humidité. Par exemple, le chauffage, la cuisine, la lessive ou encore le bricolage contribuent à augmenter la quantité de ces polluants dans des pièces fermées ou mal ventilées. De plus, il y a parfois la cigarette.

Ces polluants sont absorbés par la respiration ou la peau. Les conséquences sont des troubles de la santé, des allergies. Mais aussi des dégradations sur les murs avec la condensation, crée par notre respiration et les différentes activités de la vie quotidienne.

La ventilation est la solution qui va diminuer cette pollution !

Afin de diminuer la pollution de l’air intérieur et l’excès d’humidité, il faut faire entrer de l’air sain et faire ressortir l’air vicié.

Il y a 3 possibilités :

  • Ouvrir les fenêtres
  • Utiliser une VMC, ventilation mécanique contrôlée, en centralisée
  • Ou une VMC individuelle par pièce

Avant tout, comparons ces 3 solutions.

Diminuer la pollution intérieure en ventilation. Mais pas toujours facile !

Aérer en ouvrant des fenêtres pour diminuer la pollution de l’air intérieur

Ouvrir une fenêtre pour aérer : est-ce vraiment efficace ?

En effet, nous avons des tests simples. Par exemple, pour une pièce avec de l’air vicié, on ouvre la fenêtre. Puis on mesure la qualité de l’air en fonction du temps qui passe. Enfin, on contrôle au bout de combien de temps l’air est à niveau vicié.

3 cas, toujours avec une fenêtre ouverte :

  • Avec une porte ouverte : l’air est renouvelé en 2 minutes
  • Maintenant une porte fermée : l’air est renouvelé en 10 minutes
  • Finalement, avec une porte fermée et une fenêtre entre-ouverture : l’air est renouvelé en 60 minutes

VMC centralisée

Du fait que la ventilation soit centralisée, on a un seul moteur pour toutes les pièces. Pour une VMC simple flux, l’air extérieur est aspiré par les fenêtres des chambres et de la salle à manger.

Ensuite, cet air passe des chambres vers le couloir. Et enfin il ressort dans les pièces humides : cuisine, salle de bain et WC.

Si une personne est malade ou si on a un air pollué par du bricolage, l’utilisation d’une machine à laver, d’un lave-vaisselle, etc., alors toute l’habitation et les personnes profitent d’un air sain et ventilé.

Avec le coronavirus et le confinement, on attend la limite sanitaire d’une VMC centralisée.

VMC individuelle ou par pièce pour diminuer la pollution de l’air intérieur

Ici, en-dessous de la fenêtre, installation d’une VMC individuelle double flux pour le salon.

En définitive, avec une VMC par pièce, on renouvelle l’air en fonction du besoin de chaque pièce.

Logiquement, il y a plus d’humidité dans une salle de bain et une cuisine que dans un salon.

Également, le niveau sonore est très important pour une chambre. On souhaite une ventilation silencieuse pour respecter le sommeil de chacun.

De plus, des filtres anti poussières et anti pollen sont très souvent indispensables.

La VMC individuelle prend l’air extérieur soit par une fenêtre, son contour, le coffre de volets roulants ou soit via un passage dans le mur direct ou avec un canal d’embrassement.

Un problème supplémentaire : la taille des appartements

Evidemment, si on habite dans un appartement de moins de 40 m², il est plus difficile de protéger la contamination des individus.

Le système de ventilation doit alors être plus performant.

Pendant le confinement qui a eu lieu en 2020, on a pu voir que plus les appartements sont petits, plus le risque de contamination est important. Source INSEE.

Accueil > Maison saine

Catégories
Maison saine

Pourquoi vous devez nettoyer les gaines d’une vmc centralisée ?

Pour avoir un air sain dans une habitation, il est nécessaire de le renouveler. La vmc est faîte pour cela. Mais, il faut que l’air qui entre dans les pièces soit propre. Alors, il est indispensable de nettoyer régulièrement les gaines de la vmc centralisée. Les bouches d’aération, les gaines et le moteur sont nettoyés tous les 6 mois, 2 ans ou 5 ans en fonction des modèles. Dans cet article nous présentons : pourquoi doit on le faire, qui doit le faire, locataire ou propriétaire ? Et bien sûr, comment trouver une autre solution plus efficace et plus saine : la vmc décentralisée.

Pour avoir un air sain, il faut changer les gaines de vmc régulièrement !

Que faut-il nettoyer ?

Il faut suivre le chemin de l’air. L’air rentre par des bouches de ventilation. Puis, il est extrait par des bouches d’extraction. Ensuite, il y a les gaines. Et enfin le bloc moteur.

Ainsi nous reprenons en détail chaque élément.

Bouches de ventilation

Evidemment, les bouches d’entrées d’air sont importantes. Elles permettent, ou pas, à l’air sain extérieur d’arriver. Malheureusement, souvent lorsqu’on met la main, on ne sent pas l’air. Les trous peuvent être bouchés ou pas assez grand. Surtout, ne pas hésiter à démonter les 2 vis pour faire un nettoyage correct.
A ce stade, les habitants constate que les aérateurs de fenêtres sont trop petits. Vu l’importance, nous conseillons un aérateur plus grand pour avoir plus de passage d’air. De plus, un modèle hygroréglable se fermera automatiquement en fonction du taux d’humidité. Si le taux d’humidité est correct, il se fermera au minimum, en respectant la norme. En conséquence, la consommation de chauffage sera diminué.
Notons également que certains modèles ont en plus une isolation phonique. Très utile avec des rues passantes. Pour plus d’informations voir l’Aéromat midi.

Gaines.

Difficile de nettoyer ces gaines !

Passages tortueux dans le combles !

Percé : l’usure, les animaux … ?

Comme l’illustre les photos, les gaines sont très difficiles, ou souvent impossible à nettoyer. Pourtant elles peuvent apporter beaucoup de pollution.

Pratiquement, la seule façon de faire un travail propre est de les changer. Mais dans la réalité personne ou presque ne le fait !

Moteur ou bloc de ventilation.

Certainement, un point essentiel dans l’entretien mais souvent pas assez pris en compte. Le nettoyage du bloc moteur.

Pourquoi ? Comme la consommation électrique entraîne des coûts, le moteur a une puissance faible.

Malheureusement si le moteur force ou se bloque il y a un risque d’incendie ! Pour preuve quelques discussions avec le personnel de déchetterie.

Prenons 2 exemples :

  1. une gaine percée va laisser entrer l’isolant, laine de verre par exemple, qui va être aspiré dans les hélices du moteur.
  2. un cas vécu est le suivant. Suite à un arrêt d’électricité pendant les vacances, les graisses accumulées sur les pâles du moteur se figent. Lors du redémarrage le moteur force puis s’enflamme.

D’où la nécessite de démonter régulièrement le bloc moteur et le nettoyer. Très rarement fait.

Evidemment nettoyer ou changer si les filtres s’il y en a.

Quand faut-il nettoyer les gaines de la vmc ?

Les bouches d’aérations très souvent, tous les quelques mois. De plus, avec un contrôle avec la main du passage de l’air.

Logiquement pour une vmc simple flux, il faut nettoyer les gaines de ventilation tous les 2 ans et les changer tout les 5 ans.

Alors que pour une vmc double flux, il faut les nettoyer tout les 6 mois.

Pour le bloc moteur, tout les ans

Qui doit les nettoyer : le locataire ou le propriétaire ?

En conformité avec la loi, la VMC est un équipement obligatoire dans les logements postérieurs à 1982 pour l’aération de toutes les pièces.

Les propriétaires doivent veiller à ce qu’elle fonctionne et les locataires à son entretien.

En complément voir le site de Légifrance. La loi du 6 juillet 1989 indique que le locataire doit prendre en charge l’entretien courant de son logement et des équipements mentionnés au contrat. A condition qu’elle soit en état de fonctionner.

En revanche, le propriétaire doit louer un logement décent avec une aération suffisante pour éviter les moisissures. Et donc si la vmc est en panne, c’est à lui de procéder à son remplacement.

Pourquoi il est important de nettoyer la vmc ?

Les 5 bonnes raisons de nettoyer régulièrement votre vmc.

Vivre dans un air sain.

Finalement ce point résume tout !
Un air sain comprend que l’on est dans une zone de confort. Et donc, il faut que tous ces valeurs soient comprises dans les normes en cours.

Éliminer l’excédent d’humidité.

Éviter que l’humidité n’abîme votre intérieur.
Aussi bien pour votre santé que pour l’intérieur de votre habitation.
En effet, quand la température intérieure baisse, de la condensation se forme. Si la pièce n’est pas bien aérée, l’humidité va pénétrer les murs et la moisissure se développera.

Chasser les virus en renouvelant l’air.

Néanmoins, il faut que l’air entrant soit propre.Les bouches doivent être propres.
Les gaines également.
Ainsi que le bloc moteur.
Dans le cas de vmc avec des filtres, il faut aussi que ces filtres soient propres.

Évacuer la pollution intérieure.

La pollution intérieure a de graves conséquences sur notre santé. Car l’air intérieur peut être jusqu’à 5 fois plus pollué que l’air extérieur.

La pollution vient de 2 choses de :

  • l’intérieur : matériaux de construction, meubles, produits chimiques, bombes désodorisantes, parfums. Ils émettent du benzène ou du formaldéhyde.
  • et aussi de l’extérieur comme la pollution dans les villes, le pollen, les particules fines. Tout ça peut rentrer chez vous, si vous ne vous protégez pas.

De plus, il y a une synergie entre les polluants. Ils s’associent pour créer un cocktail de pollution qui reste chez vous.

Voir notre article sur l’influence de la pollution intérieure sur notre santé.

Réduire l’effet du radon.

Le radon est un polluant radioactif naturel et inodore. Malheureusement il est un facteur de risque majeur pour la santé.
En France, le radon domestique est la deuxième cause de mortalité par cancer du poumon après le tabagisme.

Le radon est un gaz radioactif naturel contenu dans le sol et la roche partout à travers le monde. Les concentrations sont variables en fonction de la nature du sol et du degré de confinement des lieux.

Malheureusement il est indolore et incolore. Très dangereux, c’est un cancérigène pulmonaire certain pour l’homme.

La ventilation permet d’évacuer ce gaz. Voir notre article sur le radon.

Pour avoir un air sain : la vmc individuelle, facile à nettoyer.

Sortie extérieure de la vmc décentralisée.

Par exemple, ce cas concret. Le remplacement d’une vmc centralisée par plusieurs vmc individuelle.

Ici , salle à manger, salon avec un aérotube vmc avec récupération de chaleur.

Simplement, un tube PCV traverse le mur de 40 cm. Tout se démonte et se nettoie très facilement.

A l’intérieur, la vmc complète.

Laissez un commentaire. 

De plus, votre avis et vos retours d’expériences sont les bienvenus.

Vous avez aimé notre article ? Merci de le partager !

Accueil > Maison saine