Les influences de la pollution de l’air intérieur sur notre santé a de graves conséquences, nous le savons.

Mais plus précisément ! Quels sont les principaux polluants ? Quelles maladies ? Des morts ? Quelles solutions ?

En résumé :

La pollution de l’air intérieur entraînerait la mort de près de 20 000 Français par an.

Nous passons 90 % de notre temps enfermés et 70 % à notre domicile.

9 personnes sur 10 respirent de l’air pollué.

L’air intérieur peut être jusqu’à 5 fois plus pollué que l’air extérieur.

La pollution vient de 2 choses de :

  • l’intérieur : matériaux de construction, meubles, produits chimiques, bombes désodorisantes, parfums. Ils émettent du benzène ou du formaldéhyde.
  • et aussi de l’extérieur comme la pollution dans les villes, le pollen, les particules fines. Tout ça peut rentrer chez vous, si vous ne vous protégez pas.

De plus, il y a une synergie entre les polluants. Ils s’associent pour créer un cocktail de pollution qui reste chez vous.

pollution air intérieur santé

Incendie de Notre Dame de Paris – Pollutions fumée et plomb

Définition

Les Européens passent en moyenne 90 % de leur temps à l’intérieur de bâtiments.

Mais les personnes âgées, les personnes malades et les enfants s’y trouvent quasi exclusivement.

Ainsi on appelle air intérieur l’air présent dans les espaces intérieurs occupés de façon continue :

  • habitations
  • locaux de travail
  • écoles
  • intérieurs des véhicules et transports en commun.

La qualité de l’air respiré dans ces environnements peut avoir des effets sur le confort et la santé. Depuis la simple gêne, olfactive, somnolence, irritation des yeux et de la peau. Jusqu’à l’apparition ou l’aggravation de pathologies : allergies respiratoires, asthme, cancer, intoxication mortelle ou invalidante.

Pollution de l’air intérieur : les principaux polluants intérieurs

Ces substances proviennent de différentes sources : de l’air extérieur, de microorganismes, de la fumée de cigarettes, du chauffage ou encore des nombreux produits que nous utilisons quotidiennement, des meubles ou des revêtements du sol.

Les substances polluantes les plus fréquemment observées dans les espaces intérieurs sont les :

  • moisissures à cause de l’excès d’humidité
  • CO monoxydes de carbones
  • COV composés organiques volatils
  • NOx oxydes d’azotes
  • Rn radons
  • Pb plombs
  • Amiantes
  • Acariens
  • Plantes
  • Animaux domestiques

La pollution de l’air intérieur entraînerait la mort de près de 20 000 Français par an.

D’après une étude de l’ANSES d’avril 2014 intitulée “Étude exploratoire du coût socio-économique des polluants de l’air intérieur“, la pollution de l’air intérieur entraînerait la mort de près de 20 000 Français par an.
Cancers du rein provoqués par l’inhalation de trichloréthylène. Leucémies imputables à l’exposition au benzène. Cancers du poumon liés au radon ou à la fumée de cigarettes. Intoxication au monoxyde de carbone. Maladies cardiovasculaires provoquées par la respiration de particules.

Le coût de cette mortalité et de la baisse de qualité de vie des personnes malades s’élève à 18 milliards d’euros.

Il faut rajouter les pertes de journées travaillées, les frais de soins et ceux liés à la recherche, soit environ 20 milliards d’euros.

De plus il s’agit d’une estimation basse. Les scientifiques ont retenu seulement 6 polluants pour cette première étude : le benzène, le trichloréthylène, le monoxyde de carbone, le radon, les particules et le tabagisme passif.

Les principaux polluants pour la pollution intérieure

3 catégories :

  • Polluants chimiques : COV, NOx, CO, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), phtalates.
  • Bio contaminants : moisissures, allergènes d’acariens, d’animaux domestiques et de blattes, pollens.
  • Particules et fibres : amiante, fibres minérales artificielles, particules inertes.

Le Radon un polluant radioactif et inodore

pollution air intérieur santé radon

Source IRSN 

Le radon est un gaz radioactif naturel contenu dans le sol et la roche partout à travers le monde. Les concentrations sont variables en fonction de la nature du sol et du degré de confinement des lieux.

Malheureusement il est indolore et incolore). Très dangereux, c’est un cancérigène pulmonaire certain pour l’homme.

Le Radon : facteur de risque majeur pour la santé

Il appartient au groupe I dans la classification du Centre international de recherche sur le cancer.

De surcroît l’exposition au radon est un des facteurs de risque majeurs en santé environnementale. Ce gaz est impliqué de manière significative dans le cancer du poumon. Propos de Hajo Zeeb, Professeur d’Épidémiologie et Zhanat Carr, Chercheur à l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En France, le radon domestique est la deuxième cause de mortalité par cancer du poumon après le tabagisme.

Il s’accumule dans les pièces où le renouvellement de l’air est très faible : caves…

Principales régions au sous-sol granitique ou volcanique : Corse, Massif Central, Bretagne.

RADON son origine.

Le radon est présent naturellement dans la nature. Il est issu de la composition naturelle de l’uranium. L’uranium se désintègre de manière radioactive. Puis il se transforme en radium. Et enfin se détruit naturellement afin de donner le radon.

Avant d’atteindre la forme stable et non radioactive du plomb, chacun des composés de la lignée est radioactif.

Malheureusement le radon s’évapore. Puis il s’infiltre dans la maison et les bâtiments par les fissures ou les passages de canalisations.

Par la respiration, le radon s’introduit dans l’organisme.

Ainsi il est emprisonné dans les poumons sous forme de particules ionisantes durables.

Ensuite les particules continuent leur processus de transformation.

Néanmoins le cycle de vie du radon est très court, soit moins de 4 jours.

Finalement le Radon Rn se transforme en composés radioactifs solides tels le polonium, le bismuth et le plomb.

L’humidité est un facteur aggravant pour la pollution intérieure.

En effet, un environnement trop humide favorise le développement de micro-organismes, moisissures, champignons et du salpêtre.

Notamment dans les pièces d’eau, salle de bain, cuisine, WC.

L’humidité favorise également la dégradation des matériaux de construction et de finition (papiers peints, plinthes, peintures). Cela libère des composés volatils.

Nous vous invitons à lire notre article sur la comparaison entre la VMC décentralisée et centralisée en Europe.

Cet article informe sur le nombre de personnes touchées par une mauvaise ventilation.

Un taux d’humidité trop élevé favorise la pollution de l’air intérieur.

Pollution de l’air intérieur : sources des principaux polluants

Polluants chimiques
POLLUANTS CHIMIQUES ORIGINE POSSIBLE
COV Matériaux de construction ou de décoration, mobilier, produits d'entretien, cuisson des aliments, fumée de tabac ...
Formaldéhyde Panneaux de particules, aggloméré, mousses isolantes, moquettes, textiles, colles, peintures, cosmétiques, fumée de tabac
Éthers de glycol Certaines peintures à l'eau, encres, vernis, colles, produits d'entretien, cosmétiques
Hydrocarbures : benzène, toluène, xylène, styrène, octane, trichloréthylène Produits de bricolage, meubles, fumée de tabac, peintures, vernis, colles, encres, moquettes, insecticides, matières plastiques, isolants, détachants
CO Appareils de chauffage et de production d'eau par combustion, mal réglés, fumée de tabac
NOx Combustions diverses : gazinière, chauffe-eau gaz, chauffage au bois, fumée de tabac
SO2 Combustion du charbon, du fioul
Pesticides Produits traitement du bois, des plantes, des animaux domestiques, insecticides
Polluants biologiques
POLLUANTS BIOLOGIQUES ORIGINE POSSIBLE
Agents infectieux
Légionnelles Prolifération dans les réseaux d'eau chaude (entre 25 à 45 °C), systèmes de climatisation, tours aéro-réfrigérantes, humidificateurs, jacuzzi
Toxines bactériennes, mycotoxines Moisissures, animaux domestiques
Allergènes
Moisissures Les moisissures prolifèrent dans une ambiance humide, chaude et mal aérée
Blattes Carapaces et excréments des blattes. Les blattes prolifèrent dans des milieux humides, chauds, sombres où elles trouvent de la nourriture.
Acariens Les acariens prolifèrent dans la poussière, la literie, les canapés et fauteuils en tissu, les tapis, moquettes et rideaux
Animaux domestiques Salive peau
Particules, Fibres
PARTICULES, FIBRES ORIGINE POSSIBLE
Particules Air extérieur (pollens, gaz d'échappement, fumées diverses), spores de moisissures, fumée de tabac, chauffage au bois ou au fioul
Fibres Laines minérales, végétales ou animales pour l'isolation, amiante, matériaux de couverture ou de revêtements, canalisations et conduites, textiles
Gaz radioactif
GAZ RADIOACTIF ORIGINE POSSIBLE
RADON Émanations des sous-sols granitiques et volcaniques et certains matériaux de construction.
pollution air intérieur santé

En particulier pour 2004, la mortalité totale engendrée par les polluants de l’air intérieur est de 19 884 personnes par an, réparties comme suit :

  • 342 décès liés au benzène suite à une leucémie.

  • 20 décès par cancer du rein engendré par le trichloréthylène.

  • 2 074 décès par cancer du poumon associé à une exposition au radon résidentiel.

  • 98 décès d’une intoxication au CO.

  • 16 236 décès associés à une exposition aux particules dont :
    10 006 d’origine cardiovasculaire,
    2 074 par cancer du poumon et
    4 156 des suites d’une BPCO.

  • 1 114 décès par la fumée de tabac environnementale dont :
    152 par cancer du poumon,
    510 par infarctus,
    392 par accident cérébral et
    60 des suites d’une BPCO.

Source ANSES
Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

Pollution de l’air intérieur : les principaux polluants extérieurs

L’air est composé de 78% d’azote, de 21% d’oxygène.

Le reste, 1%, est constitué par du CO2, 0,04%, des gaz rares et aussi des gaz et brouillards toxiques, des poussières, des micro-organismes susceptibles de contaminer l’air.

Ces substances polluantes sont produites à l’état naturel ou résultent des activités humaines.

Les polluants chimiques extérieurs

POLLUANTS CHIMIQUES EXTERIEURS ORIGINE POSSIBLE
NOx Le dioxyde d’azote est le plus abondant. Il provient essentiellement de la circulation automobile. Surtout actuellement des véhicules diesel, car à l’inverse des véhicules à essence ils ne sont pas équipés de pots d’échappement catalytiques détruisant ce polluant. Cette forme de pollution, dite secondaire, fait l’objet de fortes variations saisonnières. Elle existe surtout l’été quand le soleil émet beaucoup de rayonnements. Les ultraviolets du soleil transforment en effet certains polluants primaires de l’air (hydrocarbures, dioxyde d’azote…) en ozone.
CO Résultat d’une combustion (de cigarette, d’essence, de charbon, de bois…) incomplète dans un milieu insuffisamment oxygéné. Le carbone n’a pu fixer qu’un seul atome d’oxygène (CO). Alors qu'en milieu suffisamment oxygéné, il se combine à 2 atomes d’oxygène et forme le CO2.
SO2 Principalement produit lors de la combustion des sources fossiles d’énergie à fort contenu en souffre (charbon, pétrole).
NH4 Dans l’air et à l’état gazeux, l’ammoniac contribue à neutraliser les autres gaz acides (tels que le SO2). Dans le sol, en raison de réactions chimiques, il modifie fortement les terres.
COV Le benzène C6H6 est l’un des COV les plus dangereux pour la santé, il est classé comme cancérogène certain. Il est issu de l’évaporation des carburants et du trafic routier.
NOx Combustions diverses : gazinière, chauffe-eau gaz, chauffage au bois, fumée de tabac
SO2 Combustion du charbon, du fioul
Pesticides Produits traitement du bois, des plantes, des animaux domestiques, insecticides
POLLUANTS NATURELS EXTERIEURS : Particules ORIGINE POSSIBLE
minérales Embruns marins, corrosion de roches, érosion des sols, cendres volcaniques.
vivantes Particules vivantes : bactéries, virus, champignons microscopiques.
végétales Pollens
Gaz Radon, dioxyde de carbone, oxydes de souffre

Pollution de l’air intérieur : les solutions

Diminuer l’origine des polluants

Excepté le radon, la plupart de ces gaz sont issus de la combustion et des produits chimiques dans la maison.

Alors il est préférable d’agir à la source de manière individuelle :

  • Ne pas fumer à l’intérieur.
  • Jamais de véhicule ou tout appareil de combustion tourner au ralenti à l’intérieur ou à proximité de sa maison.
  • Pas entreposer de carburants dans la maison.
  • Choisir des produits chimiques tels que recommandés.
  • Utiliser des peintures et colles à faibles taux d’émissions.
  • Eviter les produits de soins personnels et d’entretien polluants.
  • Entretenir correctement les appareils de combustion et de ventilation y compris les gaines.

Diminuer le Radon

Le radon pénètre par la la cave ou la base d’un bâtiment lorsqu’elle n’est pas étanche. Puis il monte dans les étages avec l’aspiration de l’air.

Dans les espaces clos et mal aérés, il s’accumule. Et provoque à la longue un cancer du poumon chez ceux qui le respirent.

Les travaux normalement effectués sont le :

  • colmatage des fissures dans les planchers et les fondations.
  • occlusion des ouvertures autour des tuyaux et des conduits de drainage.
  • amélioration de la ventilation de la maison.
  • création d’une ventilation passive au niveau des fondations ou du vide sanitaire qui n’entraîne pas de pertes de chaleur.

Aérer

Attention il faut aérer avec intelligence.

Si la pollution extérieure est plus importante ne pas le faire.

Si vous avez des activités polluantes, bricolage, cuisine … : aérer.

Important également la durée de l’aération 15 mn minimum. Où vont les courants d’air ? Dans quelles pièces ?
Il faut recommencer l’aération très régulièrement.
Surveillez avec une sonde de contrôle.
Vous serez surpris à quelle vitesse revient la pollution !

Ventiler

Les influences de la pollution de l’air intérieur sur notre santé sont maintenant largement démontrées.

Un ou plusieurs systèmes de ventilation doivent respecter certaines règles :

  • Avoir de l’air sain dans les normes en vigueur.
  • Posséder des filtres pour l’air entrant : pollens, particules, azotes.
  • Nettoyer régulièrement et complètement les appareils de ventilation et les filtres.
  • De même pour les gaines.
  • Adapter la ventilation aux besoins de la pièce et de l’activité.
  • Arrêter la ventilation si le niveau de l’air est dans les normes. Pour pouvoir ne pas gaspiller l’énergie.

Cela signifie qu’une ventilation ne peut pas convenir.

Seule la ventilation décentralisée permet de respecter ce niveau d’hygiène et d’économie.

pollution air intérieur

Laissez un commentaire. 

Votre avis et retour d’expériences sont les bienvenus.

Vous avez aimé notre article ? Merci de le partager !

Accueil > Blog > Influences de la pollution de l’air intérieur sur notre santé